Synopsis

Il faudra à tous ces protagonistes, inventer pour atteindre une harmonie entre être vivants et environnement. Ces thématiques résonnent notre actualité où la découverte de l’autre et le partage par la danse invitent à repenser le monde :
Deux complices explorent les terres gelées de l’Antarctique. Dans cet environnement, leur périple est ralenti par le froid et la difficulté de se déplacer sur la banquise.
Les deux danseurs s’équipent de raquette, s’encordent pour poursuivre leur avancée dans ce monde inconnu. Pendant une nuit passée dans un igloo, les explorateurs rencontrent une étrange colonie de sept manchots en forme de culbuto. Après un temps de rencontre, l’un des deux danseurs vole un œuf à la communauté d’animaux. Une bataille éclate alors : les manchots veulent reprendre leur futur petit tandis que les explorateurs désirent ramener le trésor. Une aurore boréale interrompt la guerre et les explorateurs comprennent leur erreur. Les humains et ces étranges animaux se pardonnent et entament une danse à l’unisson : la danse du balancement, celle du bercement de l’œuf, du slow, de la tendresse…

Une pièce chorégraphique pour différentes réceptions selon l’âge du public :

Les situations entre les autochtones et ces étrangers provoqueront différents types d’émotions auprès du jeune public : amusement, étonnement, crainte… Elles sont lisibles depuis les attitudes des danseurs et des objets numériques. Elles seront composées à partir de différents états de corps : sentiment de froid/chaleur, l’entrave, le jeu, la solitude, confiance en l’autre, la méfiance, l’impression d’immensité, du grand, du très petit.
Une seconde lecture résonne pour les plus grands. Le langage chorégraphique des danseurs et le langage numérique des manchots éclaire un premier thème celui relatif à l’immigration, la propriété du territoire, la rencontre de l’étranger, le partage des cultures. Le deuxième est celui de la nécessité d’inventer une attitude commune pour vivre en accord respectueux avec la faune et la flore de ce territoire pour ne pas se retrouver à cours de ressource. Il faudra à tous ces protagonistes inventer pour atteindre une harmonie entre être vivants et environnement. Ces thématiques résonnent notre actualité où la découverte de l’autre et le partage par la danse invitent à repenser le monde

Technologies Numériques

Les mouvements des manchots sont produits par des dispositifs électroniques issus de l’internet des objets. La technologie utilisée est issue des dernières avancées en hardware opensource. En effet, en juillet 2015, la société Particle (anciennement Sparkfun) a mis sur le marché la gamme photon permettant de contrôler à distance via wifi un servomoteur permettant d’effectuer les mouvements de bascule des manchots et une bande LED adressable permettant de faire éclairer les manchots. L’interface de contrôle est hébergée sur internet et développée pour que chacun des objets fonctionnent de manière indépendante.
La lumière des manchots est produite par une autre technologie. Des guirlandes LED sont connectées à des cartes électroniques HF, recevant le langage DMX de la régie. Cela permet une création et conduite lumière en live des manchots. Lumière traditionnelle du théâtre, projecteurs LED fournis par la compagnie et lumière LED des manchots sont gérés par le même logiciel et par le créateur lumière en live. Cela permet une cohérence esthétique de toutes ces sources de lumière évoquant les terres de l’Antarctique.
Hormis, les éléments électroniques, tous les éléments ont été fabriqué sur mesure pour être loger dans la structure porteuse en partie avec l’aide de découpe laser grâce au réseau de designers de Saint-Etienne en partie du quartier de la Cité Design de Saint-Etienne. Ces partis pris de conception permettent une large palette d’écriture permettant l’écriture d’une dramaturgie numérique et chorégraphique.

Equipe de création

    Conception, chorégraphie : Mireille BARLET Sara PASQUIER et Grégory ALLIOT

    Interprètes : Sara PASQUIER, Grégory ALLIOT

    Création musicale : Julienne DESSAGNE

    Création et réalisation des costumes : Eve RAGON

    Régie et Création lumières implantation et objets numériques:
    Olivier RICHARD
    Assistante Régie : Noémie ROISIL Remerciement : développement lumière objets numériques Hervé Recorbet Société Yes Hight Tech Société Electroconcept

    Conception et réalisation objects numériques : Jean-Sébastien PONCET,Pierrick FAURE

    Remerciements : Clément Ribé, Jacques DANIEL PINON, Labo Random du pole numérique de l'ESAD Saint-Etienne

    Conception, Réalisation, Capatations vidéos : Marianne Lescher

    Crédit photos : Cyrille Cauvet

    Contact : Alice MASSON, chargée de production et de diffusion
    Tel : 0675155069
    Mail : production@balletscontemporains.com

Dates de diffusion

    pour théâtres équipés

  • Centre Culturel de la Ricamarie, Scène régionale : le 4 février 2016 représentations scolaires à 9h30 et 14h30, le 5 février 2016, Tout Public à 19h30
  • La trame, Saint-Jean-Bonnefonds : le 25 mars, Tout Public à 20h30
  • Salle Jean Dasté, Rive de Gier : représentations scolaires les 23,24,26 et 30 mai 2016
  • Opéra de Saint-Etienne : du 7 au 10 juin 2017

Projet de création soutenu pour l'année 2015 à ce jour par : le département de la Loire, la Ville de Saint-Etienne.
Structures Partenaires : Le Cube, centre des arts numériques, Scène Régionale Centre Culturel de la Ricamarie, La trame à Saint-Jean-Bonnefonds, Salle Jean Dasté à Rive de Gier